Publié le

Les 5 étapes pour devenir artisan fleuriste

Après vous avoir mis l’eau à la bouche avec les 8 bonnes raisons d’aller chez un artisan fleuriste, la rédaction de Sessile vous fait découvrir les 5 étapes indispensables pour devenir fleuriste. De la vocation au choix de formation en passant par le savoir-faire à développer, nous vous détaillons le parcours qui conduit un passionné de fleurs à devenir un artisan professionnel.

1. Découvrir sa vocation

Vous connaissez sans doute l’adage : “On ne naît pas fleuriste, on le devient”, n’est-ce pas ? Le métier d’artisan fleuriste, avant d’être affaire de compétence, est une question de vocation. Vous avez grandi entouré de végétaux ? Vous avez fait vôtre la citation “il faut cultiver notre jardin” ? Alors vous êtes plus que compatible avec le métier d’artisan fleuriste !

Mais cette vocation peut se faire discrète pendant des années, puis se révéler tardivement… Pas d’inquiétude ! Si vous êtes passionné par les fleurs et les plantes depuis toujours et que vous ressentez l’envie d’ouvrir votre boutique, sachez qu’il n’est jamais trop tard pour se lancer, à condition de trouver la bonne filière de formation continue.

2. Choisir sa formation

Une fois la passion des fleurs pensée et mise en mots, vous avez fait le premier pas. Il vous reste désormais à choisir un parcours qui soit en mesure de vous procurer les bons gestes et les connaissances adéquates.

Si aucun diplôme n’est vraiment obligatoire, il est cependant recommandé de suivre une formation professionnalisante auprès d’un organisme agréé. Les différentes voies qui vous mèneront à votre but sur les suivantes :
– Le bac professionnel horticulture ;
– Le CAP en 2 ans ; 1 an si vous disposez déjà du bac ;
– Le Brevet professionnel (ou BP) en 2 ans qui renforce les capacités techniques et la gestion d’entreprise.

Le CAP suffit tout à fait à exercer le métier de fleuriste, mais nous ne saurions que trop vous conseiller de suivre un brevet professionnel un jour ou l’autre pour parfaire vos capacités ; renseignez-vous sur les organismes les plus proche de chez vous. D’ailleurs, que doit-on savoir pour devenir fleuriste ?

 

3. Développer ses connaissances et son savoir-faire

Il faut un bagage de compétences très variées pour exercer le métier de fleuriste. Tout d’abord, une grande connaissance des fleurs et de leur symbolique pour être en mesure de proposer les produits les plus adaptées aux demandes des clients, mais aussi pour pouvoir leur prodiguer conseils et astuces d’entretien. Par conséquent, les formations ménagent une grande place aux cours de botanique et de biologie végétale.

Bien entendu, le métier d’artisan fleuriste est aussi un métier manuel. C’est pourquoi les cours de composition enseignent l’art de la création florale, et sont accompagnés de formation aux gestes techniques.

L’artisan doit aussi disposer d’un certain sens esthétique et artistique pour composer des créations harmonieuses dans le mariage des tons, dans l’architecture du bouquet et dans l’alliage des textures. Il faut un fleuriste du goût pour les ornements, et la décoration d’intérieur ; certains suivent même quelques cours de design pour compléter leur palette ! Les formations proposent donc bien souvent des cours d’histoire de l’art pour renforcer ces qualités esthétiques.

Ne l’oublions pas, être fleuriste c’est également être commerçant. Les formations dispensent donc des cours de gestion de stocks ou de techniques de vente pour que vous puissiez vivre de votre passion.

Maintenant, vous savez et vous savez faire ; il vous reste à recueillir de l’expérience auprès d’un professionnel chevronné.

4. Suivre un apprentissage

Pour devenir fleuriste, il faut apprendre auprès d’artisans de métiers qui comptent quelques années de pratique. On a beau connaître les gestes et les végétaux, rien ne remplace l’expérience de terrain.

Si vous choisissez de suivre votre formation à temps plein, vous devrez trouver des stages pour vivre votre première expérience en boutique. La plupart des organismes proposent également des formations en apprentissage, qui vous permettent de suivre vos cours, tout en apprenant le métier auprès d’un artisan.

Vous allez enfin obtenir votre sésame qui récompense tous vos efforts ! Mais un dernier détail reste à régler

5. Trouver sa boutique

Evidemment, il vous faudra un endroit où vous pourrez exercer votre métier. Plusieurs choix s’offrent à vous : vous pouvez très bien commencer en tant que salarié auprès d’un fleuriste reconnu si vous estimez qu’il vous reste encore des choses à apprendre.

Si le besoin d’indépendance se fait trop pressant, il ne vous reste plus qu’à racheter un fonds de commerce et à vous lancer !

En tout cas, toute l’équipe de Sessile vous souhaite bon courage dans cette merveilleuse aventure.