Publié le

Artisan fleuriste, la passion, la vraie.

Zoom sur le métier le plus hype des cinq prochaines années.

De nombreux facteurs favorisent, depuis quelques années, un retour vers l’artisanat. La mise en valeur du métier et la recherche de l’épanouissement professionnel sont parmi les critères responsables du nombre croissant de transitions vers le travail manuel. Chez Sessile, les stars, ce sont les fleuristes. Voyons ensemble comment on devient fleuriste et quelles sont les qualités communes chez les passionnés du bulbe.

Quel parcours?

Il y autant de parcours de fleuristes que de folioles sur une Arum Titan. Pierre Banchereau, fondateur du magasin parisien Debeaulieu, déclarait dans une interview: «J’ai passé le concours pour entrer à l’Ecole du paysage de Versailles, la meilleure de France, mais je n’étais pas assez bon élève. J’avais pourtant suivi des cours de dessin exprès, mais ça n’avait pas été suffisant. La plupart des candidats avaient déjà fait une année de Beaux-Arts.»

Il est important de noter qu’aucun diplôme n’est obligatoire pour exercer la profession d’un fleuriste ou pour ouvrir une boutique. Comme pour tout métier, il est recommandé de suivre des formations afin d’apprendre les bases de la profession – qui ne se limite pas à savoir composer un bouquet- ainsi que les à-côtés indispensables: comptabilité, service-client, logistique etc.

Plusieurs alternatives existent pour se former au métier : du CAP fleuriste au stage de reconversion en passant par les différents bacs pro et brevets professionnels. La plupart de ces formations sont payantes et à temps-plein – même si certaines aides au financement peuvent exister selon lescas.

La non-obligation de diplôme signifie que votre meilleure certification est l’expérience. Des stages ou emplois dans des boutiques de fleurs sont des sésames précieux pour la réalisation de votre vocation. N’hésitez pas à vous adresser à votre artisan fleuriste ou aux associations de fleuristes pour trouver une opportunité d’emploi, même temporaire.

Mais suis-je fait pour devenir fleuriste?

Certes, le métier de fleuriste fait la part belle au glamour et à la créativité,comme le prouve la composition magistrale de @epiphyte_fleuriste.

Néanmoins, pour être un fleuriste accompli, il faut accompagner sa créativité d’une réelle résistante physique et mentale. Il faut être capable de rester debout de longues heures, parfois dans le froid et l’humidité. Le sens du commerce est une condition sine qua none dans ce secteur où le client montre une grande confiance en son artisan. Enfin, les capacités d’organisation sont nécessaires pour gérer les stocks de fleurs fragiles ainsi que les flux financiers de son établissement.

Comme l’âme sœur, le concept de vocation n’est pas encore établi scientifiquement. Jusqu’à preuve du contraire, personne ne peut vous décourager de suivre la force intérieure qui vous guide vers les fleurs. On ne peut vous conseiller assez d’aller discuter avec votre fleuriste. Les retours d’expérience sont sans aucun doute les meilleurs guides pour éclairer votre choix. Pour vous pousser encore un peu plus, on va bientôt publier quelques exemples de flower success stories. Restez branchés!