1. Accueil
  2.  / 
  3. Blog
  4.  / 
  5. Slow Fleuriste : revenir à un rythme d’achat responsable
logo blog
10.05.21

Slow Fleuriste : revenir à un rythme d’achat responsable

Vous connaissez peut-être le slow flower, cette tendance inspirée des horticulteurs anglo-saxons qui consiste à promouvoir les fleurs locales. Mais connaissez-vous le slow fleuriste ? Il s’agit d’un tout nouveau concept qui tente de concilier aspiration environnementales et sociales des consommateurs. Sessile vous en dit plus !

(Crédit photo : Bastien Réau)

Les enjeux climatiques ont pris une part décisive dans le débat public ces 30 dernières années. Avec une question centrale : comment concilier nos modes de vie et de consommation avec un respect de l’environnement ? C’est-à-dire, comment favoriser des usages moins nocifs pour la planète ?

Le Slow Flower, une nouvelle tendance venue des Etats-Unis

Et le commerce de fleurs coupées ne fait pas exception : c’est pourquoi les professionnels de l’horticulture ont cherché à garantir à la fois qualité et provenance de leurs fleurs dans une logique de circuit court, ce qui permet de proposer en priorité des fleurs de saison. En un mot : revenir à une agriculture responsable.

Inspirée des horticulteurs anglo-saxons, le mouvement Slow Flower entend favoriser un cycle de production et d’achat à la fois plus respectueux des normes environnementales, mais aussi plus avantageux pour le consommateur et le producteur.

Le Slow fleuriste : prendre en compte la dimension sociale du développement durable

Mais on oublie souvent de parler des mains qui confectionnent les bouquets, ce qui n’est pourtant pas un détail ! La différence entre un assemblage de fleurs et ce qu’on appelle un bouquet, c’est la maîtrise de l’artisan fleuriste, alliée à son sens esthétique. En un mot, c’est cette petite touche de passion qui fait toute la différence.

Sessile croit que l’aspect durable et responsable du commerce de fleurs doit aussi prendre en considération tous les acteurs de la filière, à commencer par les fleuristes. C’est pourquoi, nous définissons notre mission par le concept de slow fleuriste (on assume le franglais !) : c’est une façon de mettre en avant la dimension environnementale de l’achat de fleur en proposant en priorité des fleurs de saison, tout en assurant la promotion de la spécificité du métier de fleuriste.

Le slow fleuriste, en quelques mots, c’est la volonté de rendre l’achat de fleurs plus humain et plus adapté au quotidien des fleuristes. Exit donc le catalogue unique et impersonnel, et place aux compositions sur-mesure qui font la part belle au savoir-faire des fleuristes et à leur sensibilité artistique.

Le slow fleuriste repose sur trois perspectives :
– Révéler le visage, les mains et la passion qui se cache derrière chaque bouquet ;
– Valoriser le savoir-faire artisanal des fleuristes en favorisant les créations sur-mesure ;
– Mettre en avant, dès que c’est possible, les fleurs et plantes de saison. Moins les fleurs voyagent, plus elles resplendiront !

Et vous, que pensez-vous du slow fleuriste ? Est-ce que nous vous avons convaincus d’acheter chez votre artisan fleuriste ? Dites-nous tout !