1. Accueil
  2.  / 
  3. Malgré le reconfinement, des solutions pour les artisans fleuristes
03.11.20

Malgré le reconfinement, des solutions pour les artisans fleuristes

Communiqué de presse – Les mesures sanitaires consécutives de l’épidémie de Covid ont sévèrement frappé l’économie française, et notamment les commerces de proximité. Avec l’annonce d’un reconfinement national, la situation des artisans fleuristes est menacées. Pourtant, certains indicateurs démontrent qu’un sursaut est possible.

L’annonce d’Emmanuel Macron le 16 mars 2020 est un coup de tonnerre pour les artisans fleuristes : dès le lendemain, les commerces considérés comme non essentiels doivent fermer leurs portes pour endiguer la propagation du coronavirus. Avec l’annonce d’une nouvelle période de confinement à l’approche de la Toussaint et des fêtes de fin d’année, les fleuristes ont toutes les raisons de se montrer inquiets.

Entre 1er mai porte close, fête des mères au goût étrange et raréfaction des demandes événementielles, beaucoup de fleuristes se sont retrouvés dans une situation intenable. Aujourd’hui, ces conséquences ont pris une tournure alarmante, puisque 2000 boutiques ont été contraintes de déposer le bilan, selon les derniers chiffres de Val’hor, l’interprofession française de l’horticulture, soit le chiffre vertigineux d’un fleuriste sur sept. Et le bilan pourrait bien s’alourdir. 

Un bilan alarmant, mais pas inexorable

Pourtant, la demande de fleurs est restée constante pendant le confinement du mois de mars. Malheureusement, les fleuristes étant dans l’impossibilité d’ouvrir boutique, cette demande s’est reportée faute de mieux sur les grandes surfaces et les opérateurs de transmission florale, laissant courir un énorme risque au commerce de proximité.

Afin de permettre aux fleuristes de traverser au mieux la crise, l’étude d’impact de Val’hor recommande notamment de développer de nouveaux canaux de vente, comme la vente en ligne, afin de limiter l’impact de la baisse de la demande en boutique. Des pistes qui pourraient bien être mobilisées dès maintenant pour faire face à la seconde fermeture des boutiques.

La vente en ligne, un outil efficace pour soutenir l’activité

En effet, et c’est un autre enseignement de l’étude d’impact de Val’hor, les fleuristes ayant développé activement la vente en ligne ont bien mieux résisté à la crise que les autres. Chez Sessile par exemple, les ventes ont été multipliées par 6 pendant toute la durée du premier confinement, ce qui témoigne d’une persistance de la demande. Ces pratiques pourraient par ailleurs être largement encouragées et diffusées parmi les artisans fleuristes, puisque seulement 24 % d’entre eux ont eu recours à des méthodes de vente en ligne.

C’est dans ces conditions que Sessile, comme d’autres acteurs de la filière, a décidé de prendre des mesures pour soutenir les fleuristes dans cette épreuve, notamment de rendre l’accès totalement gratuit à sa plateforme pendant toute la durée du confinement pour accoutumer les artisans fleuristes à la vente en ligne, et la création d’une interface permettant aux fleuristes du réseau d’accéder aux producteurs locaux pour faire face aux difficultés d’approvisionnement.

A l’approche de la Toussaint et des fêtes de fin d’année, il est donc nécessaire de permettre aux artisans fleuristes de développer la vente en ligne afin de limiter les effets néfastes de la crise et permettre une installation durable de nouvelles pratiques de vente. 

background bouquet de fleur

Sessile, le collectif des artisans fleuristes

Sessile est un collectif d’artisans fleuristes sur Internet qui ambitionne de redonner aux professionnels de la fleur la place qu’ils méritent sur Internet, en facilitant le virage numérique pour les commerces de proximité. Aujourd’hui, le collectif compte plus de 200 fleuristes en France, en Belgique et au Luxembourg.

Durant le confinement et pour faire face aux difficultés d’approvisionnement rencontrés par les fleuristes, le collectif a rendu l’accès à sa plateforme gratuit et a lancé la plateforme Sessile Pro qui permet à chaque artisan fleuriste du collectif de trouver les producteurs locaux les plus proches de leurs boutiques.

Contact presse

Louis Savatier
Cofondateur en charge de la communication
louis@sessile.fr
06 31 15 73 74